La géopolitique pour les nazes 1: L’échiquier caucasien du 3ème millénaire

Première publication : 11 mai 2012.

Par Galbert Ripaille, directeur de recherches à l’IFRIT (ne pas confondre avec un vieux mot turc)

Depuis que le Grand Froid s’est abattu sur l’Eurasie et ses corridors énergétiques, la zone de tension entre les grandes puissances s’est déplacée vers la Corrèze, passant du 91ème méridien ouest au 2ème méridien est, ce qui, après quelques bifurcations dues à la géographie tout court, nous rapproche du Caucase russo-américain, et de ses pierres d’achoppement « ethnique » : Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, ethnies du Caucase Nord. Dans une région où l’Amérique washingtonienne, la Russie moscovite, l’Iran des Perses Sassanides s’affrontent continuellement, nous disposons fort heureusement d’un bel outil : l’échiquier du Caucase du très utile Zbigniew Brzezinski, également concepteur du fil à couper le beurre (Colloque dînatoire de l’IFRIT du 8 mai 1991). Cet échiquier comprend 64 cases, dont chacune correspond à l’un des 64 États du Caucase, en alternance sombres et noires. Si nous comprenons bien le système rigoureux de décryptage du Caucase de Brzezinski, la première case est occupée par la Géorgie, la seconde par l’Azerbaïdjan, la troisième par le Dagestan, la quatrième par l’Ossétie du Nord, et enfin la 65ème par l’Arménie de l’Est et l’Artsakh que nous ne nommerons pas pour ne point incommoder la sacro-sainte Turcomanie. Selon la théorie de l’ERMA (Euro-Responsabilité du Mensonge par Arménophobie), l’Arménie de l’Est a cessé d’être un acteur strictement local grâce à sa puissante diaspora qui est en passe de devenir un acteur mondial. Les Européens, devenus purement locaux, souhaiteraient quand même participer à cette partie d’échecs caucasienne, ne serait-ce que pour dire toute leur mauvaise humeur aux responsables de la suppression des films étrangers des écrans de télévision par l’Azerbaïdjan (1er mai 2012), au prétexte de véhiculer des valeurs antinomiques avec celles du pays. Le temps et la tromperie ne sont plus les alliés de Minos qui devra se contenter de jeux secondaires.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s