Le Centre national de la mémoire arménienne atterrit à Décines

Première publication : 9 juillet 2012.

Par Amenintch Nôrmal

Il faut que je vous dise qu’il est plus facile de trouver une aiguille dans une botte de foin que de repérer Décines sur une carte ou sur GPS… Enfin, j’ai trouvé! C’est là qu’ils vont ouvrir leurs portes? Mais y a-t-il suffisamment de Décinois pour les ouvrir les portes, les franchir, les fermer? Moi, Amenintch Nôrmal, j’ai ma petite idée sur tout çà et je m’en vais prendre ma plus belle plume pour vous l’expliquer : La localisation de ce centre ne risque pas d’exposer aux regards d’un vaste public cette histoire arménienne qui gêne tant la Turquie et ses amis (la franturquie). Décines où suèrent tant de réfugiés et d’orphelins arméniens, je respecte, mais ce qualificatif de « national » en une commune périphérique (riche d’une histoire urbaine tout à fait intéressante, c’est bien vrai), c’est une autre histoire… J’ai trouvé plein d’autres noms dans mes atlas : Bussy-Saint-Georges, Clochemerle, Foufnie-les-Berdouilles, Perpète-les-Andouillettes, Trou-en-Cambrousse… (Le lecteur remarquera les progrès en français de Amenintch Nôrmal.) Il existe en France, paraît-il, 36 568 communes dans lesquelles vivent plus de 600 000 Arméniens, soit en moyenne 17 Arméniens par commune, nôrmal. Mais c’est qu’il faudrait créer 36 567 centres nationaux de la mémoire arménienne! Pourquoi une commune de moins, vous allez me dire ? C’est que Paris pose un problème, tu penses bien! A Paris, le monde entier aurait le nez sur la conduite de la France en Cilicie, les saloperies de Franklin-Bouillon, les accords d’Ankara signés par le même Franklin-Bouillon dans le dos des Arméniens… Ça serait du genre : « le monde entier reconnaît publiquement l’abandon des Arméniens par la France en 1920-1921-1922-1923… » La France, c’est vraiment un pays original, nôrmal, je vous le dis. Il se transforme en pays de Länder, comme l’Allemagne, vous savez. A Valence, vous avez le CPA, et maintenant à Décines, le CNMA. Mais pourquoi ce centre va être « national », je le répète, il ne peut être que local, régional au maximum, mais pas national! Bref, c’est un coup de la Pomponnette : elle veut la plus belle brioche. Elle accepte les yeux fermés la clochemerlisation du moment qu’elle a la première place. Ah! comme ils sont malins vos élus… Moi, je pense que c’est à Paris qu’il vous faut un truc national, tout près de votre ministère des Affaires étrangères, là, sous leur nez!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s