Les groupes d’amitié parlementaires France-Arménie sont-ils à prendre au sérieux?

Première publication : 20 novembre 2012.

Les groupes d’amitié France-Arménie de l’Assemblée nationale et du Sénat abritent dans leurs rangs des opposants à la loi de pénalisation de la négation du génocide arménien. Sur les cinquante-huit membres que compte le groupe d’amitié France-Arménie de l’Assemblée nationale, six députés avaient saisi en janvier 2012 le Conseil constitutionnel pour faire échouer la loi de pénalisation du génocide des Arméniens : Christophe Bouillon (PS), Olivier Dassault (UMP), Lucien Degauchy (UMP), Marie-Louise Fort (UMP), Jean-Claude Mignon (UMP), Lionel Tardy (UMP). Sur les vingt-cinq sénateurs du groupe France-Arménie du Sénat, trois se sont opposés à la loi de pénalisation du génocide des Arméniens en saisissant le Conseil constitutionnel : Patrice Gélard (UMP), Bertrand Auban (PS) et Jean-Marc Pastor (PS). Grâce à cette saisine introduite par la révision constitutionnelle, ces élus ont pu se resaisir à temps de leur étourdissante amitié. Pour eux, l’apologie du crime n’est pas un crime, mais une opinion, et l’amitié politicienne, un masque à double face… Le carnaval de Venise sur les bords de Seine.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s