Syrie – Iran – PKK: La Turquie et le complot de l’encerclement

Première publication : 17 septembre 2012.

Recep Tayyip Erdogan a rejeté une proposition de règlement du conflit syrien où le régime de Bachar el-Assad négocierait avec les forces de l’opposition. D’après le Premier ministre turc, « L’oppressé ne devrait pas être forcé de s’asseoir à la même table que l’oppresseur pour mener des discussions » (ndlr: cette maxime ne concerne-t-elle pas davantage l’histoire et l’actualité des Arméniens?) Une grande partie de l’opinion en Turquie se braque contre une intervention de leur pays en Syrie. Reconnaissant les limites de l’influence turque au Moyen-Orient, certains à Ankara suggèrent de déplacer la crise hors de la Syrie afin de ne pas être pris au piège de ce qu’ils désignent comme un triangle PKK-Iran-Syrie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s