Les vacances de Daesh en Azerbaïdjan

Première publication : 12 avril 2016.

L’odeur du pétrole et du dioxyde de carbone en fait rêver plus d’un en Europe, mais aussi chez les fanatiques de Daesh, qui font en ce moment leurs valises pour aller à Bakou.

Ils passent par la Turquie, grande amie migratoire des Européens, et sont accueillis à bras ouverts par les familles d’Azerbaïdjan, triées sur le volet par Bakou, car il ne faut pas prendre à la légère l’hospitalité turque.

« Ça tombe bien que vous soyez venus, le président a déclenché une nouvelle guerre contre le Karabakh », disent les populations locales aux touristes de Daesh.

« Ça tombe bien qu’il y ait un Azerbaïdjan dans le Caucase, on vous a rapporté des souvenirs de Turquie et de Syrie », répondent les Daeshistes.

Daesh défait ses valises achetées à Munich et se prépare à attaquer l’Artsakh (République du Haut-Karabakh).

La troisième guerre du Karabakh contre ce Daesh d’Azerbaïdjan sera peut-être l’ultime et dernière bataille.

Le « Daeshgiving » d’Erdogan

Première publication : 27 novembre 2015.

Le Obama Thanksgiving est une occasion pour la dinde d’être pardonnée par le président, chaque année, depuis 1947, et couler ensuite des jours heureux dans une ferme américaine. Cette fête présidentielle est en outre une manière de rendre hommage aux soldats américains en leur servant un repas.

C’est original, sauf que de l’autre côté du globe, les fêtes ont un goût plus âcre qu’aux États-Unis.

Au Moyen-Orient, les djihadistes de Daesh traversent la Turquie comme une passoire pour se faire servir un autre genre de repas.

Il y a d’abord, en guise d’apéritif, les véhicules, les armes, le renseignement et l’argent.

Quant au plat principal, c’est une drôle de soupe que les marmitons Recep Tayyip Erdogan et Ahmet Davutoglu servent à leurs groupies lors de cette écœurante opération « Daeshgiving » : pas très russe dans l’assaisonnement.

« Leur diplomatie entre Orient et Occident » n’y va pas avec le dos de la cuillère dans l’aide à Daesh et il faut tourner la soupe pour voir au fond de la marmite l’avenir de la Turquie.

Le « Daeshgiving » des djihadistes d’Orient et d’Occident annonce un final pathétique pour la Turquie.

L’État turc accuse la Turquie d’avoir organisé l’attentat d’Ankara

Première publication : 13 octobre 2015.

Les autorités turques ont vilipendé la Turquie pour son rôle présumé dans l’attentat d’Ankara du 10 octobre 2015 visant une manifestation pacifiste, qui s’est soldé par un carnage parmi les opposants au président Erdogan.

« C’est comme ça que l’État nous remercie? s’est interrogé le président turc en haranguant la foule. Après tout ce que nous avons fait pour lui? »

« C’est comme ça que le président me remercie? a demandé à son tour l’État en haranguant la foule. Après tout ce que j’ai fait pour lui? »

Le président et l’État se sont mutuellement accusés d’être des imposteurs et des comploteurs, et ont pris à témoin la foule, clamant qu’un jour la vérité éclatera, et qu’il ne sera plus possible de jouer avec les mots et de tromper les gens en se servant de boucs émissaires.

Attentat d’Ankara: 70 millions de Kurdes parmi les manifestants…

Première publication : 13 octobre 2015.

D’après l’agence de presse euro-américaine Branquignol News, la Turquie serait peuplée de 70 millions de Kurdes et sympathisants d’extrême gauche.

C’est pour cette raison, selon le professeur Will Targavarsian, de l’université de Skunks, que les Occidentaux veulent faire croire que les manifestations ayant lieu en Turquie ne comptent que des Kurdes et des opposants d’extrême gauche.

« Oubliant la “diversité” turque, les Occidentaux voient des Kurdes dans l’anti-Erdoganisme. Par contre, ils évoquent volontiers le “pluralisme” et la “diversité” de la société turque quand ils veulent montrer que leur sacro-sainte Turquie est essentiellement démocratique. Mais lorsque l’expérience trompe leurs dogmes réactionnaires, ils se plaignent des minorités, et disent “c’est de leur faute si le président turc est contesté”. Si l’on suivait cette logique, l’anti-Obamanisme serait le seul fait des Caucasians et de la NRA. Il ne faut pas être un Boson, une particule d’Orsay ou un physicien américain pour connaître la vérité derrière le subterfuge. » (Déclaration du professeur Targavarsian)

Bazar Flagellati découvre la diplomatie du cafard de l’Azerbaïdjan

Première publication : 13 octobre 2015.

Les amis de Bazar Flagellati, assemblés pour fêter la énième participation du photojournaliste à une campagne de désinformation sur l’Azerbaïdjan, ont fait une macabre découverte ce vendredi dans le salon de l’artiste.

Un gigantesque cafard était étalé sur l’un de ses tapis, qui lui avait été offert par une municipalité.

Les convives ont poussé des hurlements stridents en se cachant le visage.

Afin de les calmer, Bazar a dû leur jeter des louches de caviar à la figure, ce qui s’est avéré payant pour le rédacteur en chef de Worldwide Berdouille-en-Tripot, qui devait rédiger un article sur la «diplomatie du caviar» de l’Azerbaïdjan, et qui a pu retrouver la raison.

Cependant, le cafard géant, choqué d’avoir pu provoquer ces hurlements, a dû se faire hospitaliser d’urgence, et s’en est plaint auprès des médias.

Le photojournaliste, mal à l’aise, a expliqué à ses amis qu’il n’avait pas l’intention de leur faire peur, que le cafard sur le tapis avait l’habitude de s’allonger ainsi car il aimait imiter les célébrités.

« C’est la diplomatie du cafard », a expliqué l’insecte à Bazar, qui s’est aussitôt écrié, ses sourcils arqués jusqu’à la racine du cuir chevelu, un mauvais sourire au visage :

« Cela me donne l’idée de faihr une exposition muhrale de cafards. Je vais demander à la Fondation Aliyev de débloqué… les sourds dans ma poche. »

Charles Aznavour: Ils sont tombés…à Deir ez-Zor les missiles français

Première publication : 6 octobre 2015.

Alors que la Syrie allait affronter des mois cruciaux pour son avenir, les Français, qui avaient laissé partir via la chère Turquie leurs djihadistes « made in France », déclenchèrent leurs frappes contre les bases islamistes. Les Français tombèrent…dans un satané piège : la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens. Le régime syrien s’étonna que l’intervention militaire française se fût déroulée dans le lieu principal d’extermination des Arméniens, Deir ez-Zor, à l’occasion du centenaire du génocide de 1915-1916.

Afin de montrer son armada à Damas, l’État français, par la voix de son ministère des Affaires étrangères, avait lancé un retentissant ultimatum à la Syrie dont elle souhaitait changer le régime. Si « vous n’écoutez pas la voix de la France, nous chanterons à capella. »

Plus tard, cinq drones pour enfants – acquis dans un bazar qatari à prix d’or – entraient donc en Syrie pour y effectuer au nom de la France des frappes chirurgicales sur des « cibles prioritaires », c’est-à-dire à Deir ez-Zor.

Le chanteur de variétés, Charles Aznavour, découvrant les frappes françaises sur Deir ez-Zor, a surgi d’une de ses caravanes où il faisait la sieste pour alerter les journalistes.

Le chanteur, qui a remplacé Gérard Chaliand comme géopoliticien auprès des médias, a déclaré à la télévision que Deir ez-Zor était une banlieue d’Alger, que les missiles français devaient épargner.

L’artiste, finissant par comprendre que Deir ez-Zor n’était finalement pas situé dans la banlieue d’Alger, mais en Syrie, a souhaité la pacification de la Syrie et annoncé aux journalistes le titre inédit de son prochain album :

« C’est merveilleux la guerre à contretemps ».

Branquignol, le centenaire de 1915: « L’OCA enfin! »

Première publication : 6 octobre 2015.

Parfois, ne vaut-il pas mieux une critique agissante que des actions improductives et secondaires? Cette question – insoluble apparemment – trouvera-t-elle sa réponse dans le passionnant discours de Branquignol?

« Mesdames, Messieurs les Retraités, chers amis,

J’ai créé l’OCA.

L’OCA, cela veut dire … Organe … de Crétinisation … Arménien.

Un Organe de Crétinisation … il en existe … d’autres encore plus idiots, pour l’ensemble des communautés …de ce beau pays que je remercie …pour sa grandeur car… comme le disait …le général Charles de Malraux… nous sommes tous des crétins agissants.

Et comme le disait l’homme d’État …André de Baudelaire, la critique est facile, le plus important c’est de ne rien faire pour bien agir.

L’OCA réunit … tous (sic) les associations … arméniens… qui attendent du concret.

Une action concrète, Madame (sic), Messieurs les ministres et chefs d’État, chers amis, en voici une : hier matin, nous avons fait sonner les cloches pour les commémorations du centenaire.

Voilà ce que l’OCA vous propose, fort du label du Grand Torréfacteur …

Pas le Grand Torréfacteur de l’époque Talaat….mais plutôt… le Grand Torréfacteur … des avaleuses de médailles, le Grand Torréfacteur du club vigilant.

Oui … très chers amis, messieurs les responsables et députés, Madame le Présidente (sic), et tous les autres… il faut être vigilant.

C’est vrai que … malgré … nos grands efforts, Mesdames, Messieurs, nous foirons. Pour foirer … oui, nous sommes des champions. »

Président Recup Barjo Erdodane: La soi-disant frontière arméno-turque

Première publication : 5 janvier 2015.

Par Recup Barjo Erdodane, président de la Turquie

Mes chers compatriotes, voici ce que mes courtisans m’ont dit à l’aube, alors que j’enfilais ma robe noire présidentielle.

« Cumhurbaşkanı Recup Barjo Erdodane, nous nous sommes rendus près de la frontière, afin de voir de nos propres yeux si la légende de 1923 était authentique. Non, Sultan Erdodane, elle n’a jamais été là, la frontière. Kaput ! »

Mes chers compatriotes, mon cher Akaput islamiste modéré, il n’y a jamais eu de frontière arméno-turque.

Autrement dit, il n’y a pas de frontière entre l’Arménie de l’Est (Erevan-Stepanakert) et la Turquie (Ani, Kars, Erzurum, Mush, etc.) mais une seule Arménie.

E.T. l’extraterrestre: «100% de l’Azerbaïdjan sert de paratonnerre à la Turquie.»

Première publication : 5 janvier 2015.

E.T. le charmant extra-terrestre, récemment invité à Bakou, aurait dit aux Azéris: « E.T., votre nouvel ami, reconnaît 100% des puits de pétrole arméniens que vous avez volés! »

Cette déclaration surprenante du représentant étranger a provoqué un débordement de joie des puits de pétrole, qui s’est manifesté par d’intensives remontées souterraines d’hydrocarbures, couvrant d’éclaboussures les membres de la société incivile de Bakou.

– Voulez-vous dire par là que 100% des territoires de l’Azerbaïdjan sont illégalement occupés par l’Azerbaïdjan, a demandé un ministre azéri au représentant étranger.

– E.T., votre nouvel ami, cela, il le sait déjà. Et il sait aussi que 100% de l’Azerbaïdjan sert de paratonnerre à la Turquie.

Sur ces entrefaites, le doigt d’E.T., qui pouvait s’allonger sur des kilomètres, atteignit la frontière de l’Artsakh (Karabakh).