Angelica de la Franka: «Ma chère communauté arménienne»

Hôtel de ville de Copinage-sur-Seine, un 24 avril, quelques minutes avant l’épuration politique.

« Alors parmi vous, y aurait-il des Franco-Arméniens qui n’auraient pas donné leurs suffrages à Angelica de la Franka aux municipales? Attendez… On va faire plus simple. Que tous ceux qui ont voté pour moi lèvent la main. Bien! Tous ceux qui n’ont pas levé la main, vous n’êtes pas de gauche! Dehors! Excommuniés ipso facto, les amis! Je ne veux pas savoir s’il y a des abstentionnistes, des centristes, des ni droite ni gauche ou des non politisés…hmmmmmm…fichez-moi le camp de mes commémorations 😆 .

Oui, mes chers électeurs, “mes” Arméniens descendants du génocide, je connais cette souffrance, et…comme vous le savez…je me suis entretenue…ces derniers jours…avec des intellectuels et artistes turcs…pour dire les choses telles que nous les ressentons, dans un esprit de contradiction, de modération et de vivre-ensemble…hmmmmmm…pour commencer…les Arméniens feront du soft négationnisme 😆 . Avec des nuances et des couleurs, vous me pratiquerez une réconciliation tarte à la crème sur le dos des morts 😆 vous me ferez de la soft arménophobie 😆 et aussi…hmmmmmm…du tourisme post-mortem 😆 . Vous écouterez nos sermons a la Turca dans un esprit d’ouverture 😆 . J’espère que tout le monde est d’accord avec cela! Non? Vous connaissez la sortie! Ouste! Evet! Et demandez aux victimes du génocide de voter de la Franka aux prochaines élections! Si vos morts ne peuvent pas voter, qu’ils vous donnent des procurations! »

La maire de Copinage-sur-Seine Angelica de la Franka courtise l’ambassade de Turquie

Angelica de la Franka, la maire de Copinage-sur-Seine, prétendue alliée de la cause arménienne, a participé à un débat avec l’ambassadeur de Turquie, ancien ingénieur du MIT, portant sur « la Turquie et le problème arménien », et sur la manière de circonvenir la cause arménienne sans porter atteinte à la réputation arménophile d’Angelica. A l’issue de ces intenses échanges, la matrone a déclaré aux journalistes français que sa position sur le génocide arménien n’avait pas changé, puis, à mi-voix, que les Arméniens devaient « se montrer ouverts et tolérants avec la Turquie, ne pas la stigmatiser, ne pas s’enfermer dans leur identité, ne pas trop revendiquer, ne pas trop m’enquiquiner. » Il est vrai que courtiser l’ambassade turque et la Turquie est une pratique bien enracinée chez cette amatrice de diktats mais la maire a insisté sur le fait qu’elle avait tenté de persuader l’ambassadeur turc de reconnaître le génocide « s’il le souhaitait ».

– Madame la maire? Qu’a-t-il répondu?

– Oui…j’ai demandé…à ma façon…à l’ambassadeur…de reconnaître, chers électeurs, le génocide arménien… Nous pouvons dire, a priori, que les choses sont en bonne voie, voilà, mais il faut que vous me laissiez faire, mes électeurs…sans quoi, vous ne pourrez être les marionnettes consentantes de mon clientélisme multilatéral municipal.

La maire de Copinage-sur-Seine Angelica de la Franka réunit ses troupes

« Alors au niveau de mon gouvernement frankiste de Copinage-sur-Seine, nous en avons longuement discuté avec mon équipe; j’ai également vu les partenaires sociaux frankistes, les maires de quartier frankistes, les commissions frankistes, les juges frankistes.

« Je suis rassurée. Ils soutiennent tous Angelica de la Franka donc ils sont tous frankistes a priori, ils sont pour plus ou moins d’écologie dans notre pays, plus ou moins de social, plus d’ignorance crasse et moins de culture, plus de dictature et encore plus de dictature, et encore un petit peu plus de dictature 😆 , plus d’arbitraire et encore plus d’arbitraire 😆 , plus de boucs émissaires et encore plus de boucs émissaires 😆 .

« Mais je tenais à dire que moi présidente, il n’y aura pas tout ce qui précède, que je condamne avec la plus grande fermeté, avec l’ignorance crasse qui est la mienne, mais ce sera tout de même là, au cas où cela pourrait servir, ce que je ne condamne pas avec les convictions qui sont les miennes…

« Alors au niveau de la terreur à Copinage-sur-Seine, nous avons une police municipale, hmmm… sans esprit de revanche, sans stigmatisation, sans discrimination, dirigée à la frankiste, c’est-à-dire que tout est fait pour ne pas lutter contre la terreur mais contre les citoyens qui n’ont pas voté pour moi 😆 . »