Le chercheur Alfred Pointillarre découvre une nouvelle formule pour l’intégration : le PACSINS

Alfred Pointillarre

Par Alfred Pointillarre, turcophile de service, ex-arménophile, toujours aussi versatile

Votre serviteur, lui-même pourfendeur des anti-intégrationnistes durant sa prime jeunesse, poulet doux de l’intégration, a désormais compris qu’il n’était guère possible de répéter le même sermon, mille fois par jour, à l’adresse des Franco-Arméniens, sans passer pour un paltoquet de Vichy.

Et pourtant, c’est ce que j’ai encore fait, hier, figurez-vous, sur un plateau de télévision. J’ai déclaré, entre deux extinctions de voix, qu’il n’était pas du tout raisonnable de ne pas répéter l’expression « intégration des Arméniens » un millier de fois par jour.

Serais-je un assimilationniste frelaté, un partisan de l’ittihadisme jeune-turc biberonné au jacobinisme français ? J’avais déjà évoqué cette question dès 2011 mais d’après mes calculs réactionnaires, l’association entre les mots « intégration » et « Arméniens » n’avait alors pas encore dépassé un nombre ridicule d’occurrences…

Aussi ai-je contacté divers majordomes-major du monde politique et journalistique, et également deux ou trois Arméniens de service, afin que nous puissions pérorer. Au cours de cette conversation interminable, le compteur du mot « intégration » associé au mot « Arménien » a atteint une moyenne honorable.

Lors d’une expérience de première classe, moi et mes collègues avons tenté de pacser cet intégrisme de l’intégration avec le négationnisme turco-azéri et la spoliation des Arméniens. Nous avons été ébouriffés par le résultat: le négationnisme turco-azéri et la spoliation des Arméniens se sont intégrés à la culture française en moins de temps qu’il n’en faudrait à Alfred Pointillarre pour retourner sa veste. Nous avons ainsi obtenu une nouvelle formule: le PACSINS*.

Naturellement, la nauséabonde expérience s’est déroulée dans un cadre scientifique… Nous comptons en publier les résultats dans la prestigieuse revue Bayat Studies.

Bah! Intégrer les Arméniens à la sauce osmanli-Pointillarre est une façon de leur faire digérer un négationnisme et une spoliation qui autrement, ne passeraient pas!

*PACSINS : Pacte civil de solidarité entre l’intégration, le négationnisme et la spoliation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s